WANADOO - France Télécom

 

L'offre ( ou l'ultimatum)

L'offre devrait s'ouvrir le 9 mars et se terminer le 13 avril.

Elle se composera notamment d'une offre mixte principale payée à la fois en actions et en cash: pour 40 actions Wanadoo, les actionnaires recevront 7 actions France Télécom et 195 euros.

L'offre à titre subsidiaire en cash s'élèvera à 8,86 euros par action Wanadoo, soit une prime de 17,2% par rapport au cours du titre vendredi soir, et de 22% sur le dernier mois, a précisé dans un communiqué France Télécom.

Enfin, l'offre subsidiaire en titres consistera en un échange de 7 actions France Télécom pour 18 titres Wanadoo.

 

Voici l'évolution des cours cette semaine.

Pour simplifier le tracé je n'ai représenté qu'un cours toutes les 5 minutes.

 

Il y a donc au moins trois possibilités:

1)Acheter Wanadoo et Vendre Wanadoo en cash 8,86 €

 MAIS:
'France Télécom a précisé que le montant en cash versé aux actionnaires de Wanadoo ne pourra dépasser 55% du total, toutes offres confondues.'
=> l'offre 1 est donc a pondéré d'un coefficient 0.55 et 0.45 pour le complément 1 ou 2 (merci Dark Vader)

2) Vendre à découvert FT et

a) Acheter Wanadoo puis  échanger  18 Wanadoo contre 7  FT
 et livrer sa Vad avec les titres.

b) Acheter Wanadoo puis  échanger  40 Wanadoo contre 7  FT
et  livrer sa VAD avec les titres et empocher les 195€ cash de l'échange

Mais  pour le principe :
il faut aussi penser à un éventuel versement de bénéfice durant la période
payé par le vendeur à découvert

 

 Voici le gain chiffre HORS FRAIS et HORS LEVIERde ces opérations

Il semble donc qu'une différence de 2% se fasse .
Si on prend l'option 2b, il n'y a pas de cash à sortir et en plus c'est la plus rentable.

On devrait donc pouvoir effectuer un levier sur l'opération. Par contre je ne sais si tous ls courtiers vont l'autoriser, et si oui, quelle sera son amplitude.

en principe, le levier ne peut-être maximal puisqu'il est de 2.5 sur les actions détenues (NAD acquises) et en tout état de cause limité à 60% quand il s'agit d'un seul titre

 

Cerise (peu probable) sur le gateau:

Orange et Wanadoo : l'Adam monte au créneau

[25 février 2004]



En rachetant à faible prix et à quelques mois d'intervalle deux de ses filiales «fraîchement» cotées, France Télécom a provoqué la colère des petits porteurs. 
«Les actionnaires d'Orange et de Wanadoo sont aujourd'hui sacrifiés sur l'autel de France Télécom, dénonce Colette Neuville, la présidente de l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam).
 Le groupe a su les trouver pour partager ses risques, mais refuse aujourd'hui de partager avec eux ses bénéfices.» Thierry Breton, PDG de France Télécom, s'en défend. 
«On ne peut pas dire que notre proposition lèse les petits actionnaires», a-t-il déclaré hier sur BFM. «Nous nous sommes battus pour que l'offre soit la plus attractive possible pour les actionnaires de Wanadoo», ajoute Michel Combes, directeur financier du groupe public.
 L'Etat français, qui contrôle 53% de l'opérateur, est directement visé par l'Adam : «Il se conduit en spéculateur puisqu'après avoir vendu au plus haut Wanadoo et Orange, il les rachète aujourd'hui dans les plus bas».
 Wanadoo a été introduit en juillet 2000 à 19 euros. La moyenne des cours en 2004 est de 7 euros, et France Télécom propose 8,86 euros par titre. 
«La Bourse est un investissement de long terme et nombre d'actionnaires ont conservé leurs titres en attendant des jours meilleurs. Ils ne souhaitent donc pas les vendre à perte», note Colette Neuville qui attend les détails du projet.
 De son côté, Orange a été introduit à 9,50 euros en février 2001, et c'est à ce prix que France Télécom veut retirer sa filiale de la Bourse. L'Adam a contesté en justice cette opération.
 Les plaidoiries auront lieu le 2 mars et la cour d'appel de Paris devrait rendre son jugement durant ce même mois.